L’évaluation des pharmacies en Belgique

Comment réconcilier valeur et rentabilité ?

Téléchargez notre white paper

Les petites pharmacies peinent à être rentables. Avec la diversification de la concurrence, notamment issue de l’e-commerce et des « discounters », il devient de plus en plus difficile pour un certain nombre de pharmacies traditionnelles de garder le cap.

Le secteur des pharmacies en Belgique est en pleine mutation. Si sa rentabilité évolue, les méthodes d’évaluation traditionnellement utilisées sont trop peu remises en question. Certaines autres méthodes, selon nous plus adaptées, sont encore aujourd’hui trop souvent et injustement négligées.

Dans ce white paper, un état des lieux est dressé, reflétant les principales tendances du secteur des pharmacies en Belgique, et les principaux indicateurs nécessaires à l’analyse financière d’une officine sont introduits. À l’aide d’un exemple fictif, nous illustrons l’impact des différentes méthodes d’évaluation.

Saviez-vous que…

  • … la Belgique détient le réseau de pharmacies le plus dense d’Europe après l’Espagne, avec une pharmacie pour 2.200 habitants ?

  • … le marché belge de la pharmacie en ligne est estimé à 6 à 7% du marché de la parapharmacie et des médicaments en vente libre ?

  • … environ 70% des ventes des pharmacies en ligne belges concernent aujourd’hui l’étranger, et plus particulièrement la France ?

  • … les médicaments en vente libre sont souvent moins chers chez nos voisins tels que la France ou les Pays-Bas ?

  • … les groupes d’officines sont aujourd’hui principalement intéressés par des officines avec un chiffre d’affaires supérieur à 1,5 million d’euros ?

  • … la parapharmacie représente aujourd’hui 20% du chiffre d’affaires d’une pharmacie belge ?

  • … la marge brute d’une pharmacie moyenne se situe entre 24 et 34%, alors qu’elle pouvait atteindre jusqu’à 40% il y a une vingtaine d’années ?

Téléchargez notre white paper